Categories
Parquet

Devis installation parquet

Choisir du carrelage ou du parquet ?

Choisir son revêtement de sol peut être un vrai casse-tête. Le charme d’un parquet ? La facilité d’entretien d’un carrelage ? Que privilégier ?

Voici quelques avantages et inconvénients, pour chaque type de sol, qui vous aideront peut-être au moment de faire votre choix.

Le carrelage :

  • Les avantages : résistant à l’eau, facile d’entretien et solide, le carrelage est un revêtement particulièrement appréciable, surtout dans des pièces comme la salle de bain ou la cuisine, plus exposées à l’humidité, aux taches… Il est également adapté si vous souhaitez un chauffage par le sol, au contraire du bois qui est un isolant naturel.
  • Les inconvénients : à l’inverse du bois, le carrelage est un revêtement froid, jugé moins chaleureux.

Le parquet :

  • Les avantages : esthétique et chaleureux, un plancher est le revêtement privilégié des amateurs de biens de charme. Un beau parquet apporte un cachet immédiat à une pièce de vie.
  • Les inconvénients : le bois est plus difficile à entretenir car il est sensible aux chocs, à l’eau… Un parquet dans une salle de bain ou une buanderie n’est donc pas forcément le meilleur choix.

Sachez qu’il existe des compromis, comme des carrelages imitant le bois ou des planchers aux motifs de carrelage. Des sols comme ceux offerts par Quick-Step offrent également le plaisir du bois et l’entretien facile, grâce à une couche et une sous-couche de protection du parquet.

Comment rénover un parquet ?

Si vous venez de faire l’acquisition d’un bien et que le parquet est abimé ou si vous voulez donner un coup de jeune à un plancher qui n’est plus à votre goût, une rénovation est possible.

Différentes techniques seront néanmoins à prendre en compte, en fonction du type de parquet :

  • Un sol stratifié ne pourra malheureusement pas être poncé. S’il est très abîmé, il faudra en poser un neuf.
  • En revanche, un parquet massif peut être rénové, en passant par un nettoyage appliqué, un ponçage et des finitions (cirage, vitrification, huilage). Le prix moyen d’une rénovation est de 25 à 65€/m².
  • Un plancher ciré peut s’encrasser avec le temps et perdre en esthétique. Il convient alors de le décaper. Deux techniques peuvent être mises en action – l’utilisation de cristaux de soude ou le mélange d’huile, d’alcool et de térébenthine. Cependant, il est recommandé de bien vous renseigner sur les dosages, de protéger votre visage et vos mains et d’aérer la pièce car ces produits peuvent être agressifs. Plusieurs couches de cire sont ensuite à nouveau nécessaires pour protéger votre plancher, mais elles peuvent le rendre très glissant.
  • Si vous souhaitez vitrifier votre parquet, pour le protéger et en faciliter l’entretien, il faut d’abord le décaper (enlever les résidus, poncer et dépoussiérer). Après l’application d’une couche primaire, le vitrificateur peut être posé (généralement en 3 couches). Le processus nécessite d’être bricoleur et perfectionniste. Il est donc conseillé de confier la vitrification de votre plancher à un spécialiste. 
  • Il est aussi possible de rénover un vieux parquet précédemment vitrifié sans le poncer. Cependant, cela nécessite un travail minutieux pour resserrer ou remplacer les lames, combler les fissures, etc. Il est parfois nécessaire de contacter un professionnel et de lui demander un devis, pour avoir la garantie d’un travail bien fait et dans vos prix. 
  • L’huile est également une bonne solution pour traiter votre plancher. Cette méthode, naturelle et très protectrice, peut être facilement appliquée pour traiter et teinter votre bois.

Plusieurs méthodes sont donc possibles pour offrir une nouvelle vie à votre parquet. Certaines nécessitent technique et précision et méritent de faire appel à un expert, d’autres vous permettent de donner facilement un coup d’éclat à votre sol. 

Comment nettoyer un parquet en bois très sale ?

Un plancher est le compromis idéal entre la durabilité et le charme, en matière de revêtement de sol. Robuste et chaleureux, le bois peut néanmoins subir les effets du temps. Taches, rayures et autres marques ne sont pas exclues sur un parquet ancien, au fil des ans. S’il est important de l’entretenir régulièrement, quelques méthodes simples, écologiques et peu onéreuses permettent de le nettoyer efficacement, selon son type.

  • Un parquet vitrifié est facile à entretenir et résiste bien aux dégradations. C’est un parquet qui peut être adapté à une cuisine ou une salle de bain. Un peu de vinaigre blanc, dilué dans de l’eau, vous aidera à venir à bout des taches. En revanche, mieux vaut éviter les produits trop agressifs qui abimeraient la vitrification.
  • Si vous avez un parquet en bois massif, le savon noir sera votre meilleur allié. Frotter votre bois avec une eau savonneuse peut le sauver des traces disgracieuses. L’astuce est la même pour un parquet peint.
  • Un parquet stratifié peut être facilement nettoyé à l’aide d’un linge humide ou, en cas de taches tenaces, d’un coton imprégné d’alcool à 90°.
  • Si votre parquet huilé subit les conséquences de la vie quotidienne, ces quelques astuces peuvent être précieuses. Une tache colorée peut être traitée avec de l’eau savonneuse ou de l’alcool à 70°. En cas de tache de gras, saupoudrer un peu de talc ou de terre de Somières permettra d’absorber la graisse.
  • Les parquets cirés ne supportent pas bien l’excès d’eau. Quelques gouttes d’huile de lin suffiront pour lustrer à nouveau le bois. En cas de taches noires, la pierre d’argile est particulièrement efficace. Il est également possible de trouver des produits déjà préparés dans les grandes enseignes de bricolage, comme Castorama, Leroy Merlin ou Bricoman.

Dans la plupart des cas, si vous vous trouvez dans l’impossibilité de faire disparaître une tache, un léger ponçage devrait suffire à regagner l’état de votre plancher. L’huile de lin est également un allié de choix pour récupérer de la brillance, après le nettoyage. Ses propriétés imperméabilisent et hydrofugent le bois, lui offrant plus de résistance.

Quels sont les types de parquets ?

Divers types de parquets existent et s’adaptent à votre intérieur et à vos besoins, en matière de pose ou d’entretien.

Les parquets massifs sont nombreux dans les vieilles maisons. Élégants et pérennes, ils peuvent être cirés, huilés ou vitrifiés. Si vous souhaitez un tel plancher dans une pièce d’eau, mieux vaut choisir un bois exotique aux propriétés imputrescibles qui sera plus durable.

La pose de parquet flottant contrecollé est de plus en plus populaire. Il est constitué de trois couches, la première assure la stabilité de votre plancher, la couche du milieu sert de support et celle du dessus va subir l’usure et est donc constituée dans un bois résistant ou noble, si l’esthétique est valorisée. Il peut également être peint, verni ou ciré. Si vous souhaitez installer un chauffage par le sol, il est impératif de coller les sous-couches du parquet.

Le parquet stratifié n’est pas réellement un plancher de bois. Il s’agit d’un sol composé de plusieurs couches et capable d’imiter différents revêtements, comme un parquet massif. Il comporte plusieurs avantages comme sa résistance, sa simplicité d’entretien et son petit budget. En revanche, il ne peut pas être poncé en cas de dégâts. La pose flottante est la seule technique valable pour un parquet stratifié.

Faire un devis pour un installateur de parquet dans les villes ?

Lorsque vous souhaitez estimer le coût d’un nouveau parquet, il faut savoir que les prix sont extrêmement variables en fonction du type de bois et de pose. La majeure partie du budget est impliquée par l’achat des matériaux, il est donc tout particulièrement utile de demander un devis préalable pour anticiper le montant à prévoir.

Si vous êtes un bricoleur accompli, il existe bien entendu la possibilité d’effectuer vos travaux vous-même. Le matériel nécessaire – colle, scie, niveau à bulle, bois…  –  peut se trouver dans bon nombre de magasins de bricolage, comme Bricoman, Leroy Merlin ou Castorama, cependant, la facture peut se révéler salée. De plus, travailler avec un professionnel vous permet de profiter d’une TVA réduite pour l’achat des fournitures.

Si, malgré tout, vous envisagez de poser votre parquet sans l’assistance d’un artisan, un parquet flottant est le meilleur compromis entre esthétisme et facilité de pose. La chaîne Leroy Merlin, disponible dans toute la France, de Caen à Marseille, en passant par Dijon ou Nantes, propose du bois et des sous-couches pour parquet à l’achat, entre 10€/m² pour du stratifié et jusqu’à 100€/m² pour du teck massif.

Vous pouvez également vous tourner vers un spécialiste, comme Décoplus, qui bénéficie d’une expérience de longue date et de showrooms à Paris, Lyon ou Marseille pour vous guider dans votre recherche. La marque belge Quick-Step propose également un excellent rapport qualité-prix et une pose experte et travaille avec des revendeurs et installateurs en France, notamment à Dijon et Grenoble.

En matière de prix, la nature du bois va avoir un impact important sur le budget à prévoir. Plus il est épais et plus l’essence est exotique et plus le prix va être élevé. Il faut compter 30 à 80€/m² en moyenne et jusqu’à 140€/m² pour du bois précieux. La méthode de pose – flottante, collée ou cloutée – va également compter, la première étant plus simple et moins coûteuse, tandis que la dernière nécessite de la technique et du temps et est donc plus chère.  

En moyenne, on peut estimer le prix d’un parquet, pose comprise, à un éventail de prix situé entre 50 et 200€/m², en fonction des facteurs cités ci-dessus. S’il faut enlever un parquet ancien abîmé pour le remplacer par un neuf, le coût au m² sera augmenté d’environ 20%.

Les tarifs des installateurs de parquet ?

Installer un nouveau parquet dans votre intérieur peut être accessible si vous choisissez un bois européen et un type de pose classique. En revanche, le choix d’un bois exotique et d’une pose spécifique (la pose d’un parquet flottant est par exemple moins onéreuse qu’un parquet clouté) peut revenir à beaucoup plus cher. De plus, des petites lattes impliqueront plus de travail de découpe, avec un risque de pertes, tout comme les motifs comme les chevrons. Ce type de pose est très demandé car il apporte le cachet d’un parquet ancien mais il implique un coût.

En moyenne, il faut compter de 50 à 200€/m² pour un parquet neuf, pose comprise, selon l’essence du bois, ses dimensions, son épaisseur et le type de pose souhaités.

Si vous tenez à un plancher authentique, il est également possible de rénover un parquet ancien (vitrifié ou massif mais pas stratifié), parfois même sans devoir le poncer. Selon le type de rénovation – réparation partielle, remplacement total, teinte, ponçage… – le prix peut varier entre 25 et 65€/m², tout compris.

Comment choisir son installateur de parquet ?

On ne réalise pas toujours, au premier abord, que de très nombreux types de bois et de méthodes de pose existent en matière de parquets. Il est donc important, dans un premier temps, d’identifier vos besoins et de comprendre exactement ce que vous recherchez.

–       Souhaitez-vous rénover le parquet ancien vitrifié de la vieille maison que vous aménagez sans le poncer, pour en garder la teinte originale ? C’est possible mais cela demande un artisanat spécifique pour le remettre à neuf, en réparer les lames, en nettoyer les marques…

–       Voulez-vous un parquet en bois exotique pour votre salle de bain ou votre cuisine ? Certaines essences, comme le teck ou l’acacia, sont imputrescibles et donc parfaitement adaptées à des pièces de votre maison qui subissent davantage les risques d’une exposition à l’eau.

–       Vous aimeriez allier l’esthétique d’un plancher à un prix abordable et à un entretien facile ? Un parquet stratifié peut être alors la bonne solution pour vous.

–       Si vous souhaitez poser votre parquet vous-même, un parquet flottant est le plus approprié à ce projet car il est élégant et pratique à installer.

–       Vous désirez donner du cachet à votre parquet neuf ? Différentes poses existent, comme la pose hongroise, à l’anglaise, à bâtons rompus ou en échelle. Une pose en chevron implique par exemple la disposition de petites lames, avec un angle précis. C’est très élégant mais cela demande précision et savoir-faire, ce qui peut engendrer un surcoût.

Comme vous pouvez le constater, de très nombreuses possibilités existent et s’adaptent à vos rêves et vos besoins.

Pour garantir la faisabilité de votre projet et anticiper les coûts à prévoir (matériel et pose), nous vous conseillons de contacter un spécialiste, de façon à disposer d’un devis précis. Si vous souhaitez un travail de qualité, respectant le bois et assurant une pose experte, seul un artisan expérimenté sera qualifié pour cette tâche et vous offrira le parquet impeccable que vous avez imaginé. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *